La forme plutôt que le fond : Lorsque le son subit d’architecture d’une salle de conférence

Une bonne architecture devrait offrir à la fois la forme et le fond. Mais lorsque le format n’est pas adapté à la fonction de la salle de conférence, la qualité du son s’en ressent.

1

The Top Priorities for AV

1

Pour Nevil Bounds, Directeur des grands comptes de la société d’intégration audiovisuelle Feltech, la mauvaise qualité de son est devenue une préoccupation de taille dans les salles de conférence et les espaces de réunion. En général, le principal coupable est la mauvaise acoustique de la salle.

« Souvent, les salles de conférence audiovisuelle ont une jolie forme carrée, sont vitrées et contiennent beaucoup de surfaces dures : l’ensemble produit d'horribles temps de réverbération », dit-il. « Sur écran, la photo est splendide, mais le son peut s’avérer catastrophique. Peu importe le processeur de signal audio numérique ou les micros que vous utiliserez : si votre salle présente un temps important de réverbération ou qu'il y a des bruits de chauffage, de ventilation ou d’air conditionné, le son ne sera pas satisfaisant ».

Stuart Davidson, Directeur technique de la société d'intégration audiovisuelle internationale AVMI, acquiesce. « C’est une erreur architecturale de base. Les tendances actuelles s’orientent vers des bâtiments de verre et des meubles de bureau aux propriétés réfléchissantes, et ni l’un ni l’autre n’est bon pour le son », explique Davidson, précisant que les clients n'impliquent AVMI que vers la fin d’un projet, lorsque le bâtiment est déjà conçu. « Ce serait bien que les clients envisagent l’audiovisuel comme une partie intégrale de leurs bureaux et qu'ils nous consultent plus tôt afin que nous puissions les orienter ».

Getting Great Audio

Le Responsable régional des ventes de Shure UK, John Ellis, estime lui aussi que la planification audiovisuelle doit commencer plus tôt : « Un bon son de conférence commence dès la phase architecturale de tout projet de bureaux. Beaucoup d’entreprises prennent cet aspect très au sérieux et font appel à de vrais acousticiens, ainsi qu’à des architectes, qui travaillent très bien ensemble. Néanmoins, encore beaucoup d’entreprises s'intéressent plus au style et à l’aspect des espaces de conférence qu’à la véritable fonction première de la salle ».

Bien que la Loi britannique sur la discrimination des personnes handicapées exige qu'un bâtiment ouvert au public à des fins sonores soit doté d’une boucle auditive à induction, elle ne mentionne pas certains paramètres importants pour l’acoustique d’une salle. Ce n’est que pour les nouvelles salles de classe qu’elle mentionne des exigences en matière d’acoustique, afin de garantir un environnement d’écoute confortable pour les enfants.

« L’éducation est essentielle au développement de l’audiovisuel dans les bureaux », explique Ellis. « Nous avons de bonnes relations avec l’équipe audiovisuelle de l’Institut Royal des architectes britanniques, et d’autres initiatives voient le jour visant à aider les architectes à mieux comprendre l’acoustique d’une salle AV ».

Les architectes qui conçoivent des espaces de conférence dans les bureaux devraient, par exemple, envisager des murs non parallèles et étouffer autant que possible le son provenant de l’air conditionné au plafond, en plus de réduire au maximum les surfaces réfléchissantes, les meubles notamment. Des baffles discrets accrochés au plafond et des enceintes suspendues peuvent aussi aider et devenir de vrais éléments architecturaux, tout comme les tentures et les rideaux épais, en sachant qu’il est possible de peindre ces éléments acoustiques afin de les intégrer pleinement au design d'une salle de conférence.

« Parfois, les gens pensent que les microphones directionnels vont résoudre le problème », dit Ellis. « Même s’il est vrai qu’un bon microphone doté d’un diagramme de prise de son étroit sera utile, il captera tout de même le bruit de la salle et les voix. Les microphones et le traitement sonore qu'ils effectuent ne peuvent donc pas résoudre à eux tous seuls le problème d’une mauvaise acoustique ».

En plus d’aider à trouver la combinaison parfaite entre forme et fonction, Shure fournit aussi des acousticiens, des architectes et des consultants AV qui connaissent les « meilleures pratiques » à respecter lors de la conception d’une salle de conférence, pour une performance audio optimale.

About the Author

Andrew Francis

Andrew Francis is a Senior Applications Engineer for the Shure UK Systems Group who has a decade of AV experience covering both installed systems and live events. During this time he has worked with politicians and business leaders, as well as other high-profile public figures such as His Holiness The Pope, while producing conferences, awards events and gala dinners. On the installation side he spent three years as a technical manager designing and commissioning AV systems for large corporate installations, specialising in multipurpose flexible meeting rooms.

Related Content